Eglise Saint Jacques

Cette église, bien que d’apparence modeste, a été classée par les Monuments Historiques parmi les œuvres remarquables du Finistère.

L’histoire de cette église est loin d’être sans rebondissement et semble plus qu’intimement liée à celle de la commune toute entière.

L’église Saint Jacques, havre de paix

Saint Kirec

Celui qui à donné son nom à la commune aurait établi son monastère au 6ème siècle, à l’emplacement de l’actuelle église dont les premiers éléments architecturaux datent de cette époque. Saint Kirec était alors missionné par Saint Tugdual pour évangéliser l’Armorique.

De cet ancien oratoire, il ne reste rien, tout fut détruit par les invasions normandes. Sur l’ancien cadastre, une parcelle porte encore le nom de “Park Ar Gouent” (Champ du monastère), sur laquelle fut construit l’hôtel des Bains qui surplombe la mer.

L’église : origine et évolutions

La partie la plus ancienne de l’église (le bas-côté nord et sans doute la nef) remonte aux 12ème ou 13ème siècle. Elle fut agrandie au 13ème siècle, on y ajouta ensuite le bas-côté Sud et le chœur, avec son abside à pans coupés qui porte la date de 1658.

Le clocher, de structure solide typique des clochers trégorrois (le fameux style Beaumanoir), date également de cette période (1634-1691). Flanqué d’une tourelle avec escalier à spirale, il est surmonté d’une couple sur laquelle se dresse la statue de Saint Jacques, qui semble veiller sur le port.



L’église renferme plusieurs pièces classées, datant du 16ème siècle. On remarquera le splendide retable polychrome (fin du 15ème siècle), de style flamand, représentant des scènes de la Passion du Christ. Admirable également, la voûte lambrissée peinte par Cléran a fait l’objet d’une restauration exceptionnelle inaugurée en juillet 2012, à l’occasion de son tricentenaire.

Saint Jacques

On ignore tout de l’apparition de Saint Jacques comme patron de Locquirec, mais elle ne semble pas antérieure au 12ème siècle.

La légende raconte une histoire qui ressemble fort à celle qui fit la gloire de Compostelle :

“Un jour, à ce que j’ai ouï dire, ou plutôt une nuit, des marins de cette côte virent sur la mer une barque étrange, en forme de huche à pétrir, qu’enveloppait une nuée lumineuse. Elle venait vers le rivage, contre vents et marées, sans voiles, sans équipage, sans gouvernail.

Quand elle eut abordé, les gens s’approchèrent et virent, étendu dans le fond, le corps d’un moine vêtu d’un habit de pèlerin. Des pêcheurs qui avaient voyagé reconnurent Saint Jacques et dirent: “c’est Saint Jacques, d’Espagne ou de Turquie. Il vient pour faire des miracles dans notre contrée. Recevons-le avec respect, d’autant plus que saint Kirek est bien vieux”.

Ainsi fut fait et, depuis lors, Saint Jacques habite parmi nous et il est honoré comme patron de la paroisse“.

C’est ainsi que Saint Jacques remplaça Saint Kirec dans le cœur des fidèles locquirécois.

Saint Jacques

De Locquirec à Compostelle

1927 kilomètres nous séparent de Compostelle en Galice. La Bretagne compte cinq points de départ des “Chemins de Saint Jacques”, et Locquirec en fait partie.

La borne “Kilomètre zéro” se trouve juste à l’entrée de l’église. Elle a été inaugurée en 2011.

Si jamais l’aventure de Compostelle vous tente, vous savez donc désormais que la première étape est Locquirec – Morlaix (29 km). C’est un itinéraire de balade intéressant, entre campagne et petits villages. L’occasion de découvrir un patrimoine riche et varié!

Le balisage des chemins de Saint-Jacques de Compostelle est aisément reconnaissable, représenté par une coquille jaune sur un fond bleu. 13 étapes sont à réaliser en Bretagne au départ de la Baie de Morlaix (Locquirec, Morlaix et Moguériec).

De Locquirec à Compostelle – sur les chemins de Bretagne